Fnac Darty: forte croissance des ventes au premier semestre – trottinette electrique enfant

Forte croissance des ventes au premier semestre
Accélération de la transformation du Groupe et renforcement de son profil multi-spécialiste

  • Chiffre d'affaires à 3 284,6 millions d'euros en hausse de + 2,6% à périmètre constant1, portée par toutes les zones géographiques et par la croissance numérique rapide
  • Bonne maîtrise des coûts grâce à l'excellente exécution des plans de performance
  • Résultat opérationnel courant de 42,2 millions d'euros, avec un taux de marge brute solide de 30,4% malgré l'impact technique des effets de périmètre et du mix produits
  • Renforcement de la structure financière grâce au succès du refinancement obligataire
  • Résultat net courant2 est à l'équilibre, hors éléments exceptionnels liés notamment à des opérations de financement
  • Transformation du groupe et renforcement du profil multi-spécialiste avec l'acquisition de Nature & Découvertes, en cours de finalisation
  • Projet de partenariat stratégique avec CTS Eventim, leader européen de la billetterie, permettant à Fnac Darty de réaffirmer son leadership en matière de billetterie après l'acquisition de BilletReduc.com

Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty, a déclaré: “Ce semestre montre une nouvelle fois l’agilité commerciale du Groupe, avec une bonne croissance des ventes, tirée par toutes les zones géographiques, ainsi que par le numérique. Dans un marché en rapide mutation, le Groupe accélère également sa transformation par le biais de projets structurants. Le projet de partenariat stratégique annoncé avec CTS Eventim, le leader européen de la billetterie, fait écho à l’acquisition de BilletReduc.com au premier semestre et témoigne de notre volonté d’être un leader actif sur ce marché. Grâce aux efforts déployés au cours des six derniers mois, le Groupe est parfaitement positionné pour relever les défis du second semestre, le plus important de l'année. "

Chiffres Clés

(En millions d'euros) H1 2019 H1 2018 Changement
Les revenus 3 284,6 3 199,5 + 2,7%
Changer à l'identique1 + 2,6%
Résultat opérationnel courant 42,2 45,6 – 3,4 M €
Résultat net courant2, Part du groupe 0,1 10.9 – 10,8 M €

FAITS MARQUANTS DU PREMIER SEMESTRE DE L'ANNEE

Forte croissance des ventes portée par toutes les zones géographiques

La Fnac Darty a réalisé un chiffre d’affaires de 3 284,6 millions d’euros, en hausse de + 2,6% à périmètre constant par rapport au premier semestre 2018. Cette performance repose sur le développement continu de la plate-forme omnicanal du Groupe, dans un contexte marqué par un 1st trimestre toujours touché par le mouvement des «Gilets jaunes», en France, qui s’est atténué au premier semestre.

La marge brute du semestre atteint 997,0 millions d'euros, en légère hausse par rapport au premier semestre 2018. Le taux de marge brute reste à un niveau élevé de 30,4%, malgré des impacts négatifs importants dus aux effets de périmètre, notamment avec le développement de partenariat avec Wehkamp. Les secteurs des petits appareils ménagers et de la télévision ont eu un impact négatif sur le taux de marge brute au cours du semestre.

La maîtrise continue des coûts a permis au Groupe d’enregistrer une baisse significative des coûts en pourcentage du chiffre d’affaires, en baisse de 60 points de base, malgré un effet de périmètre fortement négatif de plus de 10 millions d’euros au cours du semestre, suite à l’intégration de WeFix et de Wehkamp.

Le résultat opérationnel courant s’élève à 42,2 millions d’euros, contre 45,6 millions d’euros l’année précédente.

Le résultat net courant part du Groupe s'élève à 0,1 million d'euros au premier semestre, hors éléments non récurrents (21,5 millions d'euros) et coûts liés au refinancement de l'obligation en mai (27,0 millions d'euros).

Le cash-flow libre opérationnel, à l'exclusion de la norme IFRS 16, s'est élevé à – 379,4 millions d'euros à fin juin 2019, reflétant principalement le caractère saisonnier de l'activité.

Analyse de l’impact de la transition à IFRS 16

La méthode utilisée pour l’application d’IFRS 16 est la méthode rétrospective modifiée. Il consiste à réintégrer les engagements de loyers dans une dette et à reconnaître en retour un actif appelé droit d'usage. Par conséquent, pour les contrats de location-bail entrant dans le champ d'application d'IFRS 16, les charges de location ne sont plus comptabilisées dans le compte de résultat, elles sont remplacées par des amortissements et des charges financières. Le paiement des loyers est divisé entre le remboursement du capital de la dette et les charges financières. Les principaux impacts de la norme concernent donc l’EBITDA, la dette du Groupe et les charges financières comptables associées à cette dette.

EBITDA 207,3 millions d’euros, en hausse de 112,8 millions d’euros par rapport au premier semestre de 2018, dont 116,2 millions d’euros liés à l’application de la norme IFRS 16. Hors IFRS 16, l’EBITDA s’élève à 91,1 millions d’euros, contre 94,5 millions d’euros auparavant. année.

Fin juin, la dette nette s’élève à 1 387,8 millions d’euros, contre 452,1 millions d’euros hors IFRS 16.

Enfin, l’application de la norme IFRS 16 a un impact négatif les coûts financiers, dans le compte de résultat, pour 11,8 millions d'euros.

Renforcement de la plate-forme Fnac Darty et accélération de la transformation

Dans le cadre du déploiement du plan Confiance +, le Groupe a continué à ouvrir sa plateforme et à améliorer son écosystème, à la fois par des partenariats et par des acquisitions. Ces initiatives témoignent de la dynamique de transformation de la Fnac Darty et renforcent le profil multi-spécialiste du groupe.

Au cours du semestre, le Groupe a signé un accord de distribution exclusif avec Xiaomi pour la distribution de son dernier smartphone et scooter électrique. Un premier corner de 50 m² dédié aux produits Xiaomi a également été ouvert, dans un magasin Fnac.

Le partenariat avec Google a continué de porter ses fruits au premier semestre, grâce à une offre plus forte pour les appareils connectés.

L'intégration de WeFix, leader français de la réparation express de smartphones, progresse comme prévu dans le but de doubler le nombre de points de réparation. Le Groupe a enregistré 22 nouvelles ouvertures sur un semestre, ce qui porte à 79 le nombre total de points de vente.

Par le biais de sa filiale France Billet, le Groupe a également finalisé au premier trimestre l’acquisition de BilletReduc.com, spécialiste de la vente de billets de spectacles culturels et de spectacles. Cette acquisition permet au Groupe de présenter une offre de vente de billets plus large et plus diversifiée, en intégrant le marché de dernière minute. Afin de poursuivre la dynamique de développement de France Billet, la Fnac Darty a récemment annoncé la signature d'un projet de partenariat stratégique avec CTS Eventim, leader européen du secteur de la billetterie. France Billet pourra compter sur les innovations technologiques de CTS Eventim, accélérant ainsi le développement de sa plate-forme numérique et lui permettant de proposer davantage de valeur à ses clients et partenaires. CTS Eventim intégrera donc dans son offre la distribution de billets de spectacles en France, marché leader en Europe.
Le partenariat stratégique envisagé serait renforcé par l'acquisition par France Billet d'une participation de 100% dans le capital de CTS Eventim France. CTS Eventim va acquérir une participation minoritaire de 48% dans France Billet, qui restera sous le contrôle de Fnac Darty. Au terme d'une période de 4 ans, CTS Eventim pourrait augmenter ses actions à une participation majoritaire.
La Fnac Darty prévoit de conserver une participation à long terme dans France Billet, un atout stratégique du Groupe. France Billet pourrait ainsi compter sur le soutien de Fnac Darty, leader européen de la distribution omnicanal, et sur l'expertise du premier acteur européen de la billetterie, représentant plus de 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires et plus de 250 millions d'entrées vendues 2018. Cette alliance permettrait à la Fnac Darty de renforcer son rôle de distributeur de billets de spectacles en ligne et en magasin.
Ce projet sera d'abord présenté aux instances représentatives du personnel dans le but de finaliser l'opération d'ici fin 2019.

Dans le même temps, la Fnac Darty poursuit ses discussions exclusives en vue de l’acquisition de Nature & Découvertes, acteur majeur de la distribution omnicanale de produits naturels et de bien-être, qui devrait être finalisé dans les prochaines semaines. Cette acquisition permettra au Groupe de diversifier son offre de produits et de renforcer son positionnement dans la consommation responsable, un thème de plus en plus important pour les consommateurs. De nombreux axes de coopération entre la Fnac Darty et Nature & Découvertes seront ainsi déployés afin de renforcer le rayonnement de la marque Nature & Découvertes, notamment au travers de corners dédiés dans les magasins Fnac en France et à l’étranger. Les premiers «shop-in-shops» pourraient ouvrir en France en 2019 et l'expansion de la bannière à l'international pourrait être déployée rapidement, notamment dans la péninsule ibérique.

Renforcement de la plateforme omnicanal du groupe

Le Groupe accélère la transformation de ses plates-formes numériques avec le déploiement de son projet Digital Factory, qui vise à accroître l'agilité des équipes informatiques et métiers, afin d'accélérer les temps de lancement de la production, ce qui facilitera l'amélioration continue de l'expérience client.
Le commerce électronique a représenté plus de 19% du chiffre d’affaires du Groupe au premier semestre, contre 18% l’année précédente. Le groupe a enregistré une croissance à deux chiffres de ses ventes en ligne au cours du semestre, tirée par la forte dynamique de toutes les zones géographiques. Le Groupe accélère également ses activités sur les terminaux mobiles, qui représentent 62% du trafic sur ses sites, en forte hausse ce semestre. Les marchés ont également poursuivi leur développement avec une croissance à deux chiffres. Les ventes omnicanales ont représenté 49% des ventes en ligne, en hausse de 2 points par rapport au premier semestre de 2018.

Le Groupe a continué de renforcer son offre de livraison au cours du premier semestre et a généralisé son offre de livres, de CD et de DVD Click & Collect, offrant ainsi à ses clients la possibilité de récupérer leurs achats en une heure. L'ensemble du réseau de magasins intégrés Fnac en France a déployé ce nouveau service.

La numérisation des magasins s'est poursuivie au premier semestre avec près de 290 magasins numérisés à fin juin 2019. Cela permet d'améliorer l'expérience client grâce au support à la vente sur tablettes et à l'acceptation simplifiée du paiement.

Le réseau territorial s’est encore élargi avec l’ouverture de 32 magasins au cours de ce semestre, dont 25 magasins franchisés. Le Groupe a ouvert sept magasins intégrés, dont 5 Fnac et 2 Darty. La Fnac a ouvert 15 magasins au premier semestre, dont 12 en France, 1 au Portugal, 1 au Luxembourg et 1 en Belgique. Darty a ouvert 17 magasins en France. Fin juin 2019, la Fnac Darty comptait 804 magasins, dont 284 franchisés. La dynamique d'expansion se poursuivra au second semestre, principalement grâce à l'ouverture de magasins franchisés. Le groupe devrait ouvrir près de 60 magasins en 2019.

Diversification continue de l'offre et accompagnement des clients vers un "choix éclairé"

Les catégories de diversification, principalement la mobilité urbaine, les jeux / jouets et la maison et le design, ont enregistré une très forte croissance au premier semestre, avec une performance à deux chiffres.

Le développement de l’offre de cuisines s’est poursuivi avec l’ouverture d’une dizaine de points de vente au cours du semestre, dont 4 magasins dédiés exclusivement à cette offre. À fin juin 2019, le Groupe comptait plus de 140 points de vente de cuisines.

Les services ont poursuivi leur croissance au premier semestre, tirés par WeFix et les activités publicitaires.
Dans le même temps, la normalisation des commissions d’assurance téléphonie / multimédia et la montée en puissance progressive des nouvelles offres ont eu un impact négatif mais limité sur la croissance du chiffre d’affaires et de la marge brute à partir du deuxième trimestre. Ces effets devraient se poursuivre pendant le reste de l'année.

Enfin, la Fnac Darty poursuit ses initiatives pour aider ses clients à faire des «choix éclairés» en lançant le deuxième «baromètre du service après-vente», qui sera renouvelé chaque année afin de mieux informer le public sur la durée de vie des appareils électroménagers et multimédia. . Le Groupe a également renforcé son engagement en faveur de la durabilité des produits en créant le «Durable Choice by Darty» et en élargissant le champ de l’indice de réparabilité aux smartphones.
Enfin, le Groupe a affirmé sa stratégie environnementale en fixant un objectif chiffré de réduction de ses émissions de CO2 la consommation en France de 50% d’ici 2030 par rapport au niveau de 2017.

PERFORMANCES ET RESULTATS OPERATIONNELS SEMESTRIELS

Analyse du chiffre d'affaires du deuxième trimestre

Le chiffre d'affaires du groupe pour le deuxième trimestre 2019 s'est élevé à 1 569,6 millions d'euros, en hausse de 3,7% en base publiée et de 3,6% à périmètre constant par rapport à 2018.

jen France-Suisse, le chiffre d’affaires est en hausse de 2,1% à périmètre constant. Les ventes ont été stimulées par un environnement de consommation plus porteur ce trimestre.
La région a enregistré une bonne croissance des ventes d'appareils ménagers, tirée par la dynamique des ventes de climatiseurs et de ventilateurs, conséquence de la vague de chaleur de juin. Cependant, le segment des petits appareils ménagers était très concurrentiel.
L'électronique grand public a été impactée par les ventes médiocres de la télévision, affectées par l'effet de base défavorable dû à la Coupe du monde de football 2018. En revanche, les catégories son, informatique et téléphonie ont affiché une bonne dynamique. Les produits éditoriaux ont affiché une nette amélioration de leurs performances au deuxième trimestre, après un premier trimestre marqué par la fin du mouvement des "Gilets jaunes". Dans le même temps, dans le secteur des services, la normalisation des commissions d’assurance téléphonie / multimédia et la montée en puissance progressive des nouvelles offres ont eu un impact négatif mais limité sur la croissance du chiffre d’affaires à partir du deuxième trimestre. Ces effets devraient se poursuivre pendant le reste de l'année.

jedans la péninsule ibérique, le chiffre d’affaires est en hausse de + 1,7% à périmètre constant. L’Espagne a fait preuve d’une grande résilience dans un contexte de consommation stagnante et de concurrence féroce. Cette performance robuste s'explique par la qualité de l'exécution commerciale, la «premiumisation» de l'offre, ainsi que par le renforcement des performances de la plate-forme numérique.
Le Portugal a poursuivi sa croissance soutenue, tirée par la bonne performance du commerce électronique et la dynamique des ventes dans le secteur de la téléphonie et du livre.

Au Benelux, les ventes ont augmenté de + 14,6% à périmètre constant. La Belgique a affiché une croissance au cours du trimestre, grâce à la performance des appareils ménagers et malgré la concurrence accrue des acteurs physiques. Aux Pays-Bas, l’activité a fortement progressé au cours du trimestre, tirée notamment par le succès du partenariat avec Wehkamp et la poursuite des performances du commerce électronique.

Analyse du chiffre d'affaires et des résultats du premier semestre par segment

Le chiffre d'affaires du premier semestre s'établit à 3 284,6 millions d'euros, en hausse de 2,6% à données comparables par rapport à 2018.

Les premiers signes de reprise de la consommation en France au deuxième trimestre ont permis au France-Suisse chiffre d’affaires de 2 524,3 millions d’euros, en hausse de 1,6% à périmètre et taux de change constants. La performance de la région repose sur la bonne dynamique des gros appareils ménagers, de l’informatique, de la téléphonie et des livres. Le segment de la télévision est en baisse en raison de l’effet de base défavorable lié à la Coupe du monde de football 2018.
Au cours du semestre, le Groupe a continué de maîtriser ses investissements commerciaux et ses coûts. Le résultat opérationnel courant est en baisse de 40,3 millions d'euros, contre 46,5 millions d'euros au premier semestre 2018, sous l'effet d'un taux de marge brute impacté par l'effet périmètre et le mix produits.

Ventes en le péninsule Ibérique ont progressé au cours du semestre, à + 0,5% en données publiées, grâce à la forte dynamique des ventes enregistrée au deuxième trimestre, après un premier trimestre médiocre. Les plateformes numériques ont continué d'enregistrer une croissance solide. En Espagne, l'exécution commerciale est restée sous contrôle tandis que la concurrence des acteurs physiques restait féroce. Le Portugal affiche une solide performance tirée par l'expansion et les services. L’excellence opérationnelle et la maîtrise des coûts ont permis au résultat opérationnel courant d’augmenter de 66% à 5,5 millions d’euros ce semestre, contre 3,3 millions d’euros en 2018.

Revenus pour Benelux en forte progression sur la période, de + 10,6% à périmètre constant, tirée par le succès du partenariat avec Wehkamp. Les sites de commerce électronique ont enregistré une croissance à deux chiffres dans les deux pays de la région. Malgré un effet calendaire négatif et une pression intense et soutenue de la part de ses concurrents, la Belgique a bien résisté à ses performances opérationnelles, en particulier pour les produits blancs. Le plan de transformation de la bannière Fnac lancé au premier trimestre pour renforcer l'agilité en magasin s'est poursuivi.
Aux Pays-Bas, le Groupe a accéléré sa transformation numérique et opérationnelle. Les ventes ont enregistré une forte croissance au cours du semestre, tirées notamment par Wehkamp et la très bonne performance du commerce électronique. La qualité de l'exécution commerciale a permis de protéger les marges dans un contexte de concurrence intense.
En conséquence, le résultat opérationnel courant du Benelux a enregistré une croissance de +0,6 million d'euros à -3,6 millions d'euros.

Analyse des résultats du premier semestre

marge brute
Le taux de marge brute reste à un niveau solide de 30,4% contre 31,1% au premier semestre 2018. Cette baisse est due à l'effet technique dilutif lié aux effets de périmètre ainsi qu'à l'effet négatif lié au petit appareil ménager et segments de télévision. La marge brute s'est établie à 997,0 millions d'euros, contre 996,4 millions d'euros en 2018.

Coûts d'exploitation et résultats
Les charges opérationnelles du premier semestre 2019 s'élèvent à 954,8 millions d'euros contre 950,8 millions d'euros au premier semestre 2018, tandis que le Groupe a enregistré un effet de périmètre ayant un impact négatif sur les coûts de plus de 10 millions d'euros. Cette solide performance repose sur un déploiement rapide et agile des plans de transformation, qui a permis au Groupe d'afficher un ratio de frais d'exploitation de seulement 29,1% du chiffre d'affaires, en baisse de 60 points de base par rapport à l'année précédente.

L’EBITDA s’élève à 207,3 millions d’euros, en hausse de 112,8 millions d’euros par rapport au premier semestre 2018, dont 116,2 millions d’euros étaient liés à l’application de la norme IFRS 16. Hors IFRS 16, l’EBITDA s’élève à 91,1 millions d’euros, contre 94,5 millions d’euros auparavant. année.

Le résultat opérationnel courant s’élève à 42,2 millions d’euros, contre 45,6 millions d’euros l’année précédente.

Les éléments non récurrents s'élèvent à 21,5 millions d'euros sur le semestre, dont 5 millions d'euros liés au bonus exceptionnel (bonus Macron), 4 millions d'euros liés au plan de transformation Benelux et 9 millions d'euros liés aux restructurations, notamment des filiales de Darty.
Le résultat opérationnel s’établit ainsi à 20,7 millions d’euros pour le premier semestre.

Dépenses financières
Au premier semestre 2019, les frais financiers ont augmenté de 28,9 millions d'euros à 54,0 millions d'euros, impactés par les coûts liés au refinancement de l'emprunt obligataire pour 27,0 millions d'euros, ainsi que l'impact lié à l'application de la norme IFRS 16 pour 11,8 millions d'euros. million. La restructuration de la dette menée par le Groupe au cours des 18 derniers mois contribuera à réduire les charges financières d'environ 10 millions d'euros sur l'ensemble de l'année.

Revenu net
La charge d’impôt sur le semestre s’élève à 6,6 millions d’euros. Le résultat net courant part du Groupe s'établit à 0,1 million d'euros au premier semestre, hors éléments non récurrents (21,5 millions d'euros) et hors coûts liés au refinancement de l'emprunt obligataire de mai (27,0 millions d'euros). En 2018, le résultat net courant part du groupe s'élevait à 10,9 millions d'euros, hors éléments non récurrents (10,9 millions d'euros), hors charges financières liées au refinancement bancaire (5,9 millions d'euros) et hors effets fiscaux non courants (8,7 millions d'euros). .

Structure financière

La dette financière nette du groupe hors IFRS 16 s'élevait à 452,1 millions d'euros au 30 juin 2019. La variation de la dette provient principalement du flux de trésorerie disponible négatif lié aux opérations hors IFRS 16 (- 379,4 millions d'euros), principalement en raison de la saisonnalité des activités du Groupe.
La variation par rapport à 2018 est principalement due à la variation des besoins en fonds de roulement liée au partenariat Wehkamp, ​​au modèle de développement de la franchise, à la création d'inventaires tactiques et aux ajustements des conditions de paiement en 2018 au Benelux.
Au 30 juin 2019, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élevaient à 475,6 millions d'euros et la facilité de crédit renouvelable de 400 millions d'euros était non utilisée.

Au premier semestre de 2019, la Fnac Darty a annoncé la signature d’un contrat de crédit de 100 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement (BEI) afin de financer les investissements du Groupe dans la transformation numérique à l’appui du déploiement de Confiance +.

Le groupe a reçu de Standard & Poor's une augmentation de sa cote de crédit à long terme, passant à BB + (perspective stable), et a reçu une note de BBB- de la part de Scope Ratings. Ces deux notations s’ajoutent à la notation Ba2 (perspective stable) de Moody's.

Compte tenu de ces développements positifs, le Groupe a renégocié son émission d’obligations, en améliorant les conditions et en allongeant sa maturité. Le succès de cette opération témoigne de la confiance exprimée par le marché financier dans la stratégie de Fnac Darty.

La restructuration de la dette menée au cours des 18 derniers mois renforce la structure financière du groupe et permettra de réduire le coût des charges financières d’environ 10 millions d’euros sur une base annuelle complète.

Enfin, la Fnac Darty a poursuivi la mise en œuvre de son programme de rachat d’actions au cours du premier semestre et a racheté et annulé 196 750 actions représentant 0,7% du capital social, pour un montant de 14 millions d’euros.

CONCLUSION ET PERSPECTIVES

Dans un environnement de marché toujours concurrentiel, le Groupe a démontré une nouvelle fois son agilité commerciale et ses capacités de croissance commerciale.

Pour les événements commerciaux majeurs à venir au second semestre de 2019, le Groupe restera concentré sur son exécution commerciale et son contrôle des coûts. La Fnac Darty continuera également à transformer son modèle. L’intégration de ses récentes acquisitions, l’accélération du numérique et le renforcement de son empreinte omnicanal contribueront à renforcer le profil opérationnel du Groupe tout en lui permettant de poursuivre les initiatives visant à offrir des «choix éclairés» et à améliorer l’expérience client.

La dynamique d'expansion se poursuivra au second semestre, principalement grâce à l'ouverture de magasins franchisés. Le groupe prévoit d'ouvrir près de 60 magasins en 2019.

La Fnac Darty confirme également ses objectifs à moyen terme et vise à atteindre une croissance supérieure à celle de ses marchés et une marge opérationnelle courante comprise entre 4,5% et 5%. Ces objectifs tiennent compte de l’application de la norme IFRS 16.

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU SEMESTRE 2019

Jean-Brieuc Le Tinier, directeur financier du groupe, tiendra une téléconférence pour les investisseurs et les analystes le jeudi 25 juillet 2019 à 19h00. (CET); 18h00 ROYAUME-UNI); 13h00. (Côte est des États-Unis).

Un webcast audio sera également disponible via cette lien

Une rediffusion sera disponible sur le site web du groupe.

Numéros d'appel en conférence téléphonique:
France: 01 72 72 74 03
Allemagne: +49 692 22225429
Royaume-Uni: + 44 207 194 3759
US: +1 646 722-4916

Code d'accès: 19308762 #

CONTACTS

ANNEXES

Les procédures de contrôle limité des comptes semestriels, approuvées par le conseil d'administration du 25 juillet 2019, ont été suivies par les commissaires aux comptes. Le rapport d'examen limité est en cours de publication.

Les données publiées pour 2019 reflètent l'application de l'IFRS 16.

COMPTE DE RÉSULTAT SOMMAIRE

(en m €) H1 20182 H1 2019 Changement
Les revenus 3 200 3 285 + 2,7%
marge brute 996 997 + 0,1%
En% des revenus 31,1% 30,4%
Coûts totaux 951 955 + 0.4%
En% des revenus 29,7% 29,1%
Résultat opérationnel courant 46 42 – 4 M €
En% des revenus 1,4% 1,3%
Autres produits et charges opérationnels non courants -11 -22
Produit d'exploitation 35 21 – 14 M €
Charge financière nette -25 -54
Impôt sur le revenu -2 -sept
Résultat net des activités poursuivies de l'exercice sept -40 – 47 M €
Résultat net des activités abandonnées 1 0
Résultat net consolidé, part du groupe 8 -39 – 47 M €
Résultat net courant, part du groupe 11 0 – 11 M €
EBITDA3 95 207 +113 M €
En% des revenus 3,0% 6,3%
EBITDA hors IFRS 16 95 91 – 4 M €

RESULTAT OPERATIONNEL COURANT PAR SEGMENT

(en m €) H1 2018 En% des revenus H1 2019 En% des revenus Changement
France et Suisse 46,5 1,9% 40,3 1,6% -6,2
péninsule Ibérique 3.3 1,1% 5.5 1,9% +2,2
Benelux -4,2 -1,0% -3,6 -0,8% +0,6
Groupe 45,6 1,4% 42,2 1,3% -3,4

TABLE DE CONCILIATION DU REVENU NET COURANT

(en M €) H1 2019 H1 2018
Résultat net des activités poursuivies, part du groupe (39,0) 6.8
APEC Éléments non courants 21,5 10.9
Charges financières non courantes (renégociation de dettes bancaires et obligataires) 27,0 5.9
Les taxes4 (9.4) (12,7)
Résultat net courant, part du groupe 0,1 10.9

ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE

(en m €) En m €
H1 2018 H1 2019
Flux de trésorerie provenant de l'exploitation avant impôts, dividendes et intérêts 78 178
Impact IFRS 16 -117
Flux de trésorerie provenant de l'exploitation avant impôts, dividendes et intérêts, à l'exclusion de la norme IFRS 16 78 61
Variation du besoin en fonds de roulement hors IFRS 16 -321 -3765
Impôt sur le revenu payé -17 -15
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation, excluant
IFRS 16
-260 -330
Investissements d'exploitation -47 -55
Variation de la dette et des créances relatives aux actifs non courants 1 6
Cessions d'exploitation 1 0
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’investissement opérationnel -45 -49
Flux de trésorerie disponibles liés aux activités d’exploitation, à l’exclusion de la norme IFRS 16 -305 -379

BILAN

Actifs (en millions d'euros) Au 31 décembre 2018 Au 30 juin 2019
Bonne volonté 1 560 1 585
Actifs incorporels non courants 480 471
Actifs corporels non courants 620 593
Droits d'usage relatifs aux contrats de location 931
Investissements dans des sociétés mises en équivalence 20 21
Actifs financiers non courants 21 24
Impôts différés actifs 67 68
Autres actifs non courants 0 0
Actifs non courants 2 767 3 692
Inventaire 1 092 1 067
Créances clients 272 176
Créances fiscales dues 42 18
Autres actifs financiers courants 14 8
Autres actifs courants 406 315
Trésorerie et équivalents de trésorerie 919 476
Actif à court terme 2 744 2 059
Actifs détenus en vue de la vente 0 0
Total des actifs 5 511 5 751
Passif (en millions d'euros) Au 31 décembre 2018 Au 30 juin 2019
Partage le capital 27 27
Réserves liées aux actions 984 972
Réserves de traduction (5) (4)
Autres réserves 247 176
Capitaux propres, part du groupe 1 254 1 170
Capitaux propres – Part attribuable aux intérêts minoritaires 8 sept
Capitaux propres 1 261 1 177
Emprunts et dettes financières à long terme 855 854
Dettes de leasing avec une échéance de plus d'un an 742
Provisions pour pensions et autres avantages équivalents 162 202
Autres passifs non courants 191 175
Passifs d'impôts différés 190 193
Passifs non courants 1 398 2 165
Emprunts et dettes financières à court terme 56 74
Dettes de leasing avec une échéance inférieure à un an 194
Autres passifs financiers courants 16 20
Dettes commerciales 1 877 1 448
Des provisions 52 38
Dettes fiscales à payer 44 sept
Autres passifs courants 806 628
Passif à court terme 2 851 2 408
Engagements liés aux actifs détenus en vue de la vente 1 1
Responsabilités totales 5 511 5 751

CHIFFRE D'AFFAIRES DU PREMIER SEMESTRE 2019

H1 2019
En m €
Changement par rapport au premier semestre 2018
(en M €) Réel à taux de change constants base identique
France et Suisse 2 524 +1,7% +1,3% +1,6%
péninsule Ibérique 296 + 0.5% + 0.5% + 0,2%
Benelux 465 + 9,8% + 9,8% + 10,6%
Groupe 3 285 + 2,7% + 2,3% + 2,6%

REVENUS DU DEUXIÈME TRIMESTRE 2019

T2 2019
En m €
Changement par rapport au T2 2018
(en m €) Réel à taux de change constants base identique
France et Suisse 1 206 + 2,2% +1,7% + 2.1%
péninsule Ibérique 144 + 2.0% + 2.0% +1,7%
Benelux 219 + 14,0% + 14,0% + 14,6%
Groupe 1 570 + 3,7% + 3,3% + 3,6%

RÉSEAU DE MAGASIN

31 décembre 2018 Ouverture Fermeture 30 juin 2019
France et Suisse6 571 30 6 595
Fnac traditionnelle 91 1 0 92
Fnac de banlieue 14 3 0 17
Voyage Fnac 24 4 1 27
Fnac de proximité 53 2 0 55
Fnac Connect 6 3 0 9
Darty 382 17 5 394
Fnac Darty France 1 0 0 1
Dont magasins franchisés 255 25 1 279
péninsule Ibérique 62 1 1 62
Fnac traditionnelle 45 0 1 44
Voyage Fnac 2 0 0 2
Fnac de proximité 13 1 0 14
Fnac Connect 2 0 0 2
Dont magasins franchisés 5 0 0 5
Benelux 147 1 1 147
Fnac traditionnelle dix 1 1 dix
Fnac de proximité 1 0 0 1
Darty 136 0 0 136
Groupe Fnac Darty 780 32 8 804
Fnac traditionnelle 146 2 2 146
Fnac de banlieue 14 3 0 17
Voyage Fnac 26 4 1 29
Fnac de proximité 67 3 0 70
Fnac Connect 8 3 0 11
Darty 518 17 5 530
Fnac / Darty 1 0 0 1
Dont magasins franchisés 260 25 1 284

DÉFINITIONS DES INDICATEURS DE PERFORMANCE ALTERNATIF

CHANGEMENT DES REVENUS À TAUX DE CHANGE CONSTANTS ET CHAMP DE CONSOLIDATION COMPARABLE
La variation du chiffre d'affaires à taux de change constants et à périmètre comparable signifie que l'impact des variations de taux de change a été exclu et que l'effet des variations de périmètre est corrigé afin de ne pas prendre en compte les modifications (acquisition, vente de filiale). L’impact du taux de change est éliminé en recalculant les ventes de l’exercice N-1 sur la base des taux de change utilisés pour l’exercice N. Les produits des filiales acquises ou vendues depuis le 1er janvier de l’exercice N-1 sont exclus du calcul de la changement. Cet indicateur peut être utilisé pour mesurer l’évolution du chiffre d’affaires hors effets des taux de change et des périmètres de consolidation.

CHANGEMENT DES REVENUS (SIMILAIRE)
L’évolution des revenus à périmètre constant signifie que l’impact des variations de taux de change a été exclu, que l’effet des variations de périmètre a été corrigé (acquisition, cession de la filiale) et que l’effet des magasins en propre les ouvertures et les fermetures depuis le 1er janvier de l'exercice N-1 ont été exclues. Cet indicateur peut être utilisé pour mesurer l’évolution du chiffre d’affaires hors effets des taux de change, des périmètres de consolidation et des ouvertures et fermetures de magasins en propriété exclusive.

EBITDA
EBITDA = Résultat (résultat opérationnel courant) avant intérêts, impôts, amortissements, amortissements et provisions sur immobilisations opérationnelles.

REVENU NET COURANT
Le résultat net courant correspond au résultat net, part du groupe, des activités, retraité des éléments exceptionnels de l'exercice. Les éléments retraités incluent les autres produits et charges non courants, les éléments exceptionnels appartenant au résultat financier ou l’impôt et l’impact de ces éléments sur l’impôt sur le résultat. Cet indicateur est utilisé pour mesurer la variation du résultat net hors éléments non récurrents survenue au cours de l'exercice.

EBITDA + Les loyers dans le périmètre
de l'IFRS 16
=
EBITDA hors IFRS 16
Résultat opérationnel courant avant amortissements et provisions sur immobilisations opérationnelles EBITDA incluant les charges de location dans le champ d'application d'IFRS 16
Flux de trésorerie disponible provenant des opérations + Décaissement des loyers dans le champ d'application d'IFRS 16 = Flux de trésorerie disponible provenant des activités hors IFRS 16
Trésorerie nette fournie par les activités d’exploitation moins les investissements nets d’exploitation Flux de trésorerie disponibles liés aux activités d’exploitation, y compris les effets de la trésorerie liés aux loyers dans le champ d’application de la norme IFRS 16
Dette nette – Dette de location = Dette nette hors IFRS 16
Dette financière brute moins la trésorerie brute et les équivalents de trésorerie Dette financière nette moins dette locative
Résultat financier – Intérêt financier sur
rental debt =
Financial result excluding IFRS 16

1 Like-for-like data excludes effect of changes in foreign exchange rates, variations in perimeter, store openings and closings
2 Net Income, Group share, excluding non-recurring items, exceptional costs related to the refinancing bond or bank debt, and non-current tax impacts

2 Data excluding IFRS 16

3 EBITDA = Earnings (current operating income) Before Interest, Tax, Depreciation, Amortization and provisions on fixed operational assets.

4 includes non-recurring income taxes and restatements for income tax effect on non-current item

5 IFRS 16 impact of €5m

6 The France-Switzerland region includes 12 stores abroad: 1 in Luxembourg, 3 in Morocco, 2 in Tunisia, 1 in Congo, 1 in Cameroon, 2 in the Ivory Coast and 2 in Qatar, and 17 stores in the French Overseas Territories.

  • PR – Fnac Darty – 2019 Half-year results

Fnac Darty: forte croissance des ventes au premier semestre – trottinette electrique enfant
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire